Enquête sur la cigarette électronique

Enquête sur la cigarette électronique Vox Pop Arte

Le magazine Vox Pop diffusé sur la chaîne de télévision Arte à consacré son numéro du 15 mars 2016 à une enquête sur la cigarette électronique intitulée « Europe: coup de tabac sur l’e-cigarette ».

L’enquête sur la cigarette électronique proposée par Vox Pop explique très clairement comment les grandes compagnies pharmaceutiques et encore plus celles du tabac s’inquiètent de ne pas pouvoir mettre la main sur le marché de l’ecigarette qui vaut des milliards.

Enquête sur la cigarette électronique Vox Pop

43 millions d’Européens ont déjà adopté la cigarette électronique pour fumer moins, pour arrêter de fumer ou tout simplement par plaisir. Au sujet du plaisir, Brice Lepoutre, président de l’AIDUCE (Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Electronique) , répond à John Paul Lepers:

La dépendance est liée au plaisir et on ne va pas s’interdire les plaisirs de la vie… La nicotine seule ne tue pas, et la nicotine seule procure du plaisir, qui du coup procure de la dépendance. On ne se prive pas de gâteau au chocolat quand on aime le chocolat.

En France, 400000 personnes ont définitivement lâché le tabac pour adopter la e-cigarette et 1.5 millions de français l’utilisent régulièrement. L’industrie pharmaceutique a perdu deux tiers de ses ventes de substituts nicotiniques avec l’arrivée de la cigarette electronique. Vox Pop enquête sur la cigarette électronique et plonge au coeur de ce conflit économique aux enjeux considérables et se pose la question de savoir si la santé est sous l’influence des lobbies.

Le 3 avril 2014, l’industrie des cigarettes gagne la partie, les députés européens adoptent une directive qui assimile la cigarette électronique à un produit connexe du tabac. La nouvelle directive européenne entrera en vigueur au mois de mai prochain. Celle-ci prévoit notamment:

  • l’interdiction de la publicité
  • la limitation de la contenance des réservoirs et des flacons de eliquide
  • d’imposer des normes très contraignantes pour les fabricants

Les fabricants de e-liquide redoutent d’avoir à effectuer la déclaration administrative de chaque produit, opération fastidieuse et très coûteuse. Ainsi, la directive européenne semble avoir été taillée sur mesure pour les quatre grandes multi-nationales du tabac. Depuis 2012, ces société investissent massivement dans la conception de nouvelles ecigarettes: des modèles calibrés, conformes à la directive, avec des cartouches de liquide pré-remplies, des gammes de saveurs réduites et une force de frappe commerciale colossale, via leur réseau de 25000 buralistes en France.

Posted in Actu e-cig.

Laisser un commentaire